AccueilNews

Beep boop, les meules de parmigiano reggiano ont elles aussi leur place dans la blockchain

Publié le

par Pharrell Arot

Les faussaires filous du précieux fromage en sueur.

Beep boop, les meules de parmigiano reggiano ont elles aussi leur place dans la blockchain

(© Getty Images)

Les voitures qui volent ? Pas encore. Des puces dans la croûte du parmesan pour garantir leur authenticité ? Tout à fait. C’est la nouvelle stratégie des producteurs du prestigieux parmigiano reggiano pour éviter les "fausses" meules. Des fausses meules ? Pas qu’un peu : un juteux marché qui ne représenterait pas loin de 1,9 milliard d’euros annuels selon Food & Wine, presque autant que celui du vrai fromage italien.

Ce n’est pas la première fois que le Parmigiano Reggiano Consortium – le très officiel groupe qui gère le marché du parmesan qu’on imagine organiser des réunions très mystérieuses autour de grandes tables façon Poudlard – se targue d’une parade pour éviter les contrefaçons.

Depuis déjà vingt ans, chaque meule de fromage est frappée d’un code alphanumérique façon carte d’identité du frometon. Mais aujourd’hui, grâce aux nano-technologies, le Consortium passe à la vitesse supérieure. Ce dernier explique :

"Cette innovation combine un label comestible renfermant un micro-transpondeur, comme une ancre dans la blockchain qui crée un 'jumeau' digital pour des objets du monde réel. Plus petit qu’un grain de sel et ultra-durable, ce tag est le futur de l’authentification et de la traçabilité."

Le parmigiano reggiano dans la blockchain ? Oui, nous aussi ça nous dépasse pas mal, mais une chose est sûre : c’est probablement là que sont les vraies "applications" dans le monde réel qu’on nous promet depuis des années, une fois de plus, bien loin des voitures volantes.

À voir aussi sur food :