AccueilNews

Quand un designer automobile redonne vie à des pâtes oubliées

Publié le

par Robin Panfili

© Barilla

Palmarès de Walter de Silva : avoir dessiné l’Audi A3 et des pâtes pour Barilla.

Il existe des centaines, voire des milliers de formes de pâtes différentes en Italie. Tellement que l’on peine à les recenser correctement et à avoir une idée précise de la richesse de ce mets emblématique de la gastronomie italienne. Mais cela n’empêche pas de voir émerger, assez régulièrement, de nouveaux prototypes.

Il y a quelques mois, un Américain dévoilait ainsi une création unique, fruit de plusieurs années de travail. Les cascatelli, une création à mi-chemin entre les bucatini et les mafaldine, se présentent comme un ruban court et plat, courbé d’un côté, avec des bords sertis de volants, leur permettant de retenir un maximum de sauce à chaque bouchée.

Aujourd’hui, c’est au tour d’une marque de pâtes alimentaires, Barilla, de jouer son va-tout dans cette brèche culinaire que l’on pensait pourtant bouchée pour toujours. Le groupe s’est récemment associé au designer automobile Walter de Silva – à l’origine de nombreux modèles Alfa Romeo et Audi –, pour faire (re)naître une forme de pâte mise de côté depuis trop longtemps : les papiri. C’est d’ailleurs la "première fois" que le designer s’associe à une marque alimentaire, précise la marque.

Une forme de pâte évoquant une feuille de papyrus enroulée sur elle-même, que l’on retrouve notamment dans le sud de l’Italie, près de Gragnano, le berceau des pâtes napolitaines. "Une forme de pâte tréfilée au bronze, qui se caractérise par une double spirale de pâte rugueuse dotée d’une surface extérieure rainurée, dit Barilla. La texture poreuse, associée à une forme artistique, permet aux pâtes papiri de retenir parfaitement les sauces et de vivre une expérience culinaire exceptionnelle."

À voir aussi sur food :